Guerre en Ukraine : von der Leyen veut que Poutine soit traduit en justice

Posted on

LE POINT SUR LA SITUATION – Le Figaro fait le point sur les dernières informations issues de journalistes, de déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales et d’organisations internationales.

Poutine et Xi affichent leur solidarité face aux Occidentaux, Kiev veut intégrer le marché commun européen, von der Leyen promet que l’UE soutiendra l’Ukraine «aussi longtemps qu’il le faudra»… Le Figaro fait le point ce jeudi 15 septembre sur les dernières informations liées à la guerre en Ukraine.

Von der Leyen veut que Poutine soit traduit en justice

La présidente de la Commission européenne a plaidé jeudi en faveur d’une comparution du président russe Vladimir Poutine devant la justice internationale pour les crimes de guerre commis en Ukraine, dans une interview à un média allemand. «Il faut que Poutine perde cette guerre et réponde de ses actes, c’est important pour moi», a déclaré Ursula von der Leyen à la chaîne de télévision du quotidien Bild. Elle a jugé «possible» que le chef de l’État russe soit un jour poursuivi devant la Cour pénale internationale, estimant qu’«au bout du compte Poutine est responsable» des crimes de guerre en Ukraine.

À lire aussiLes multiples fronts de la guerre de Vladimir Poutine

Une «fosse commune» découverte à Izyoum, ville reprise aux Russes, affirme Zelensky

Une «fosse commune» a été découverte à Izyoum, ville reprise aux Russes il y a quelques jours dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkiv (est), a affirmé jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Nous voulons que le monde sache ce que l’occupation russe a provoqué», a-t-il dit sans donner de détails sur le nombre de personnes enterrées ni sur les causes de leurs décès. L’enquête a commencé, «on doit avoir plus d’informations vérifiées et claires demain», a ajouté Zelensky dans son adresse vidéo quotidienne.

Poutine et Xi affichent leur solidarité face aux Occidentaux

Les présidents chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine ont affiché jeudi leur volonté de se soutenir et de renforcer leurs liens en pleine crise avec les Occidentaux, lors de leur première rencontre depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les deux dirigeants se sont réunis en marge d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarcande, en Ouzbékistan, au moment où les relations entre leurs pays et les États-Unis sont fortement tendues.

À lire aussiGuerre en Ukraine: nervosité en Russie, où les ultra-patriotes critiquent la stratégie de Vladimir Poutine

«La Chine est disposée à travailler avec la Russie pour assumer leur responsabilité de grandes puissances, jouer un rôle de premier plan et injecter de la stabilité et de l’énergie positive dans un monde parcouru par le chaos», a déclaré Xi Jinping au début de l’entretien retransmis en direct. Selon la télévision d’État chinoise, Xi Jinping a également dit à Vladimir Poutine que la Chine était prête à «travailler avec la Russie à un soutien ferme et mutuel sur les questions liées aux intérêts fondamentaux de chacun et approfondir la coopération». Vladimir Poutine, de son côté, a dénoncé les tentatives occidentales de «créer un monde unipolaire», qui ont «récemment pris une forme absolument laide et sont totalement inacceptables».

» VOIR AUSSI – Poutine salue la «position équilibrée» de la Chine sur l’Ukraine

Le gazoduc Force de Sibérie 2 vers la Chine «remplacera» Nord Stream 2, annonce Moscou

Le gazoduc Force de Sibérie 2, en discussion depuis plusieurs années entre Moscou et Pékin, «remplacera» Nord Stream 2, qui devait relier la Russie à l’Europe mais dont la mise en service a été abandonnée depuis le conflit en Ukraine, a déclaré jeudi le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak. Interrogé dans un entretien à la chaîne de télévision Rossiya-1 sur un remplacement dans la stratégie énergétique russe de l’européen Nord Stream 2 par l’asiatique Force de Sibérie 2, Alexandre Novak a répondu : «Oui».

Plus tôt dans la journée, le ministre, en marge d’un déplacement en Ouzbékistan, avait affirmé que la Russie et la Chine allaient prochainement signer des accords portant sur la livraison de «50 milliards de mètres cubes de gaz» par an via le futur gazoduc Force de Sibérie 2. Ce volume représentera quasiment la capacité maximale de Nord Stream 1 – 55 milliards de m³ au total -, à l’arrêt depuis le 2 septembre.

À lire aussiComment la guerre en Ukraine désavantage le gaz au profit du charbon

La Maison Blanche valide 600 millions de dollars d’aide militaire supplémentaire à l’Ukraine

La Maison Blanche a validé jusqu’à 600 millions de dollars d’assistance militaire supplémentaire à l’Ukraine, selon un communiqué jeudi soir. Cette assistance se compose d’équipements et de services, mais aussi de formation, selon l’exécutif américain, qui ne donne pas plus de détails, notamment sur les armements fournis.

Un gouverneur ukrainien menace le territoire russe

Interrogé par le média américain Newsweek, le gouverneur de l’oblast de Louhansk (Donbass), Serhiy Haidaï, a menacé de frapper le territoire russe. «S’ils nous tirent dessus depuis n’importe quel endroit, nous ne nous retiendrons pas et riposterons où qu’ils se trouvent», a-t-il déclaré.

L’Ukraine veut intégrer le marché commun européen

L’Ukraine a pour «priorité» d’intégrer le marché commun de l’Union européenne, où les biens, services et capitaux peuvent circuler librement entre les pays, a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. «La question prioritaire pour nous est l’intégration de l’Ukraine au sein du marché commun de l’UE comme nous sommes sur le chemin vers un statut d’État membre de l’UE», a déclaré Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse commune à Kiev avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

À lire aussiGuerre en Ukraine: entre 200 et 250 Ukrainiens arrivent chaque jour en France

À Kiev, von der Leyen promet que l’UE soutiendra l’Ukraine «aussi longtemps qu’il le faudra»

L’Union européenne soutiendra l’Ukraine dans sa guerre contre la Russie «aussi longtemps qu’il le faudra», a déclaré Ursula von der Leyen, lors d’une visite à Kiev. «Nous ne pourrons jamais égaler le sacrifice que réalisent les Ukrainiens», mais «ce que nous pouvons dire, c’est que vous aurez vos amis européens à vos côtés aussi longtemps qu’il le faudra», a-t-elle déclaré.

» VOIR AUSSI – Poutine salue la «position équilibrée» de la Chine sur l’Ukraine

Zaporijjia : le Conseil des gouverneurs de l’AIEA appelle au retrait russe

Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a adopté jeudi une résolution appelant la Russie à se retirer de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, régulièrement cible de bombardements, a appris l’AFP de sources diplomatiques. Le texte, soumis par la Pologne et le Canada, a été approuvé par 26 des 35 États membres, la Russie et la Chine votant contre, a précisé un diplomate contacté par l’AFP. Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale début mars, peu après le début de leur invasion de l’Ukraine.

À lire aussiGuerre en Ukraine: faut-il arrêter la centrale nucléaire de Zaporijjia?

Nouvelles sanctions américaines contre des Russes

Les États-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle salve de sanctions ciblant une vingtaine de responsables russes dont des banquiers, un groupe paramilitaire néonazi et une proche du président Vladimir Poutine accusée d’avoir coordonné le déplacement contraint d’enfants ukrainiens. «Les États-Unis continueront à prendre des mesures fortes afin que la Russie rende des comptes pour ses crimes de guerre, les atrocités et son agression» en Ukraine, a déclaré la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, citée dans un communiqué.

Quelque 22 responsables et entités sont ainsi placés sur la liste noire des États-Unis, notamment des proches du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, lui-même déjà sanctionné, ainsi que des hauts responsables du système bancaire russe, dont Vladimir Komlev qui dirige le système de paiement Mir. Les sanctions visent aussi une proche du président russe, Maria Lvova-Belova, qui dirige la Commission présidentielle russe pour le droit des enfants, et qui est accusée d’avoir «coordonné le déplacement forcé vers la Russie de milliers d’enfants ukrainiens», selon le communiqué.

À lire aussiGuerre en Ukraine: nervosité en Russie, où les ultra-patriotes critiquent la stratégie de Vladimir Poutine

Berlin va livrer des armes à Kiev mais pas les chars demandés

Des véhicules blindés seront «très bientôt» livrés à Kiev, mais pas à ce stade les chars de combat réclamés par l’Ukraine, a annoncé jeudi la ministre allemande de la Défense. «Il est encourageant de voir les succès que l’Ukraine a pu remporter ces derniers jours, notamment grâce aux armes allemandes», a déclaré Christine Lambrecht devant la presse.

La contre-offensive menée par Kiev «montre combien il est important de mettre rapidement à la disposition de l’Ukraine d’autres équipements militaires», a-t-elle ajouté. La ministre a ainsi annoncé l’envoi de deux nouveaux lance-roquettes multiples Mars-II, ainsi que 200 roquettes. L’Ukraine va aussi se faire livrer 50 véhicules de transport tout-terrain de type Dingo. L’Allemagne n’entend pas en revanche à ce stade livrer des chars de combat Leopard-2, pourtant réclamés avec insistance par l’Ukraine.

À lire aussiComment la guerre en Ukraine a changé l’Europe

Commerce : le G7 cible la Russie et promet la fin de la «naïveté» vis-à-vis de la Chine

Les ministres du Commerce du G7, réunis en Allemagne, ont annoncé jeudi vouloir «accroître (leurs) efforts» pour empêcher la Russie de «profiter» économiquement de la guerre en Ukraine, et ont promis de mettre fin à la «naïveté» commerciale vis-à-vis de la Chine. «Nous sommes dans une situation géopolitique où l’idée du commerce mondial d’améliorer la vie des gens (…) est mise à rude épreuve», a constaté le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, qui présidait cette réunion au château de Neuhardenberg (est).

Dans un communiqué publié à l’issue de cette rencontre de deux jours, les ministres ont d’abord assuré vouloir «diversifier» leurs relations commerciales, face à un environnement géopolitique de plus en plus tendu. «Nous, les ministres du Commerce du G7, soulignons que la diversification du commerce et l’élargissement des relations commerciales sur une base mutuellement avantageuse sont essentiels pour (…) améliorer la résilience et la durabilité de nos économies», ont indiqué les ministres. Dans leur collimateur, la Chine. «Nous allons mettre en place une politique commerciale plus robuste vis-à-vis de la Chine», a ainsi promis Robert Habeck.

» VOIR AUSSI – Poutine salue la «position équilibrée» de la Chine sur l’Ukraine

Bruxelles prêt à prolonger la suspension des droits de douanes avec l’Ukraine

La Commission européenne est prête à prolonger l’actuelle suspension des droits de douane sur les produits ukrainiens, approuvée en mai dernier pour un an, a déclaré jeudi le Commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis. «Si la situation le requérait, nous serions prêts à l’étendre», a-t-il indiqué lors d’une interview à l’AFP. Le commissaire européen letton s’exprimait en marge de la réunion des ministres du Commerce du G7 en Allemagne, organisée au château de Neuhardenberg (est).

Depuis le déclenchement de la guerre, la production agricole et industrielle de l’Ukraine a été durement touchée, tout comme ses relations commerciales avec le reste du monde. L’Union européenne a donc suspendu en mai dernier, pour un an, les droits de douane sur tous les produits importés d’Ukraine, pour soutenir l’économie du pays, attaqué par la Russie.

À lire aussiLes revenus de la Russie s’assèchent

La Russie, pas conviée aux funérailles d’Elizabeth II, dénonce une attitude «blasphématoire» de Londres

La Russie a dénoncé l’attitude «blasphématoire» et «immorale» du Royaume-Uni à son encontre, après que Londres a décidé de ne pas inviter de représentant russe aux funérailles de la reine Elizabeth II lundi, sur fond de tensions diplomatiques entre les deux pays.

À lire aussiLes multiples fronts de la guerre de Vladimir Poutine

«Nous considérons cette tentative britannique d’utiliser la tragédie nationale qui a touché le cœur de millions de personnes dans le monde à des fins géopolitiques pour régler des comptes avec notre pays (…) comme profondément immorale», a déploré dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. «Ceci est particulièrement blasphématoire vis-à-vis de la mémoire d’Elizabeth II», a-t-elle ajouté.

Armer l’Ukraine, «moralement acceptable» sous conditions, estime le pape

Armer l’Ukraine peut être acceptable «si les conditions de moralité sont réunies», a estimé jeudi le pape François, qui a toutefois jugé nécessaire de «dialoguer» avec «tous» dans une allusion voilée à Moscou. Interrogé au retour d’une visite de trois jours au Kazakhstan sur la nécessité de fournir des armes à Kiev, le souverain pontife a mis en avant la notion de «moralité».

«C’est une décision politique qui peut être morale, moralement acceptée, si les conditions de moralité sont réunies», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans l’avion le ramenant à Rome. «Mais cela peut être immoral si cela se fait avec l’intention de provoquer plus de guerres ou de vendre plus d’armes, ou se débarrasser des armes qui ne servent plus. La motivation est ce qui qualifie en grande partie la moralité de cet acte», a-t-il ajouté. «Se défendre est non seulement licite mais c’est aussi une expression d’amour de la patrie. Qui ne se défend pas, n’aime pas, mais qui défend, aime», a ajouté François, qui a multiplié les appels à la paix et condamne fermement l’industrie de l’armement.

À lire aussiGuerre en Ukraine: dans le viseur de Volodymyr Zelensky, les oligarques ukrainiens affaiblis

Biden va recevoir les familles de deux Américains détenus en Russie

Le président américain Joe Biden rencontrera vendredi à la Maison-Blanche les familles de deux Américains détenus en Russie, à savoir la star du basket Brittney Griner et l’ancien militaire Paul Whelan, selon la Maison-Blanche. «Nous avons fait une offre importante (à la Russie) il y a quelques mois», «nous avons répété plusieurs fois cette offre et nous continuons à examiner toutes les options pour les ramener chez eux en toute sécurité», a dit la porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre.

L’Ukraine a perdu environ 15% de ses capacités de stockage de céréales

Environ 15% de la capacité de stockage de céréales de l’Ukraine a été perdue depuis le début de la guerre avec la Russie, relève jeudi un rapport américain qui souligne les effets néfastes pour la sécurité alimentaire mondiale. Depuis le début de la guerre, l’accès à des silos et autres espaces de stockage représentant environ 8,5 millions de tonnes de céréales a été perdu par l’Ukraine, selon l’estimation du Conflict Observatory, soutenu par Washington. Sur les quelque 58 millions de tonnes en capacité de stockage en Ukraine, les Russes ont ainsi pris le contrôle de 6,24 millions et 2,25 millions ont été détruits, précise le rapport.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services