Birmanie : au moins onze enfants morts dans une attaque aérienne

Posted on

Au moins 11 enfants sont morts dans une attaque aérienne qui a détruit une école d’un village du nord de la Birmanie, a annoncé mardi 20 septembre l’Unicef, l’armée accusant des milices locales d’utiliser les civils comme boucliers humains.

«Le 16 septembre, au moins 11 enfants sont morts à la suite d’une attaque aérienne et de tirs aveugles dans des zones civiles, dont une école à Depeyin, dans la région de Sagaing», a indiqué l’Unicef Birmanie. «Au moins 15 enfants de la même école ont disparu. L’Unicef demande leur libération immédiate et en toute sécurité», a poursuivi l’agence onusienne.

À lire aussiEn Birmanie, la junte joue l’escalade de la terreur face à la résistance armée

Une vidéo obtenue d’une association locale montre des taches de sang sur le plancher de l’école et le cadavre d’un enfant enveloppé dans un drap auprès duquel se recueille sa mère. La junte birmane a confirmé mardi avoir envoyé des troupes en hélicoptères vendredi dernier dans le village de Let Yet Kone, après avoir reçu des informations selon lesquelles des combattants de l’Armée de l’indépendance kachin (KIA), un groupe rebelle militant pour l’indépendance du peuple éponyme, et de l’opposition anti-putsch amenaient des armes dans la région.

La «Tatmadaw» (nom des forces armées birmanes) a accusé les milices locales qu’elle combat d’utiliser les civils comme boucliers humains et de commettre des crimes de guerre. Au cours de cette opération, elle a aussi saisi 23 mines et huit bombes artisanales.

«Les militaires ont attaqué l’école»

Plusieurs villageois ont été tués lors de l’opération de vendredi et l’armée a saisi des mines et des explosifs dans le village, selon la même source, qui assure dans un communiqué que les blessés ont été soignés «avec les traitements médicaux appropriés». Un porte-parole de la junte, Zaw Min Tun, a assuré mardi que les rebelles de la KIA avaient pris avec eux des civils dans un monastère d’où ils avaient fait feu, de manière à dissuader les militaires de répliquer.

Un habitant du village contacté par l’AFP a opposé une autre version: «Les militaires ont attaqué l’école. Ils ont dit qu’ils avaient été attaqués, et qu’ils avaient répondu, mais c’est faux», a-t-il dit sous condition d’anonymat pour des raisons de sécurité. Selon ce villageois, les soldats ont emmené avec eux plusieurs corps et arrêté un nombre inconnu de personnes, dont des enfants et des enseignants.

La communauté internationale «doit condamner cette attaque et faire tout ce qui est en son pouvoir pour que les coupables de ces crimes rendent des comptes», a réagi Hassan Noor, directeur pour l’Asie de l’ONG Save The Children. «Nous demandons à l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est, NDLR) de se lever et d’agir. Combien d’incidents comme celui-ci doivent se produire avant que quelque chose soit fait?», a-t-il poursuivi.

À lire aussiBirmanie: Blinken dénonce la nouvelle peine de trois ans de prison pour Aung San Suu Kyi

Depuis le coup d’Etat du 1er février 2021 qui a renversé la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, le chaos règne en Birmanie, où la junte au pouvoir mène une répression sanglante contre ses opposants, avec près de 2.300 civils tués et plus de 15.000 arrêtés, selon une ONG locale. La région de Sagaing, dans le nord-ouest du pays, a connu les affrontements parmi les plus féroces. Les combats entre des Birmans opposés au coup d’Etat et l’armée ont entraîné la destruction de villages entiers. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a condamné mardi une attaque aérienne survenue vendredi dans la région.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services